Tourte aux pommes et aux coings

01.12.2016

S’il y a bien un truc que j’adore avec l’automne, c’est la profusion de pommes. Dès que les jours raccourcissent, je ne sais pas pourquoi mais je deviens une monomaniaque des pommes. Et de préférence cuites. Et cette tourte, ça doit faire la 5ème fois en 2 mois que je la réalise. Je suis quelqu’un de très modérée quand j’aime, il n’y a pas de doute !
Cette tourte elle sent les après-midi cosy à la maison, les rires des amis, les thés fumant aux épices, les plaids sur les genoux. De toute façon, il n’y a que ça a faire en ce moment non ? Profiter de chez soi et de ses proches. Se laisser aller au rythme ralenti de l’automne, au froid qui s’installe. Bref, se faire plaisir !
Je vous laisse profiter de ce goûter, je vais vous préparer les billets de Noël ;)

apple_pie_crust_1

apple_pie_crust_3

apple_pie_crust_4

apple_pie_crust_2

apple_pie_crust_5

Tourte aux pommes et aux coings

Pour la pâte
400 g de farine de petit épeautre
50 g de panela (sucre brun)
150 g de beurre
10/12 cl d’eau
1 oeuf
0.5 cuillère à café de sel
1 blanc d’oeuf

Pour la garniture
3/4 pommes
1 gros coing
60 g de beurre
1 cuillère à café de cannelle en poudre (selon vos goûts)
1 gousse de vanille
3 cuillères à soupe de sucre de canne

Mélangez ensemble la farine, la panela, le sel avec le beurre à la main jusqu’à obtenir une texture sableuse. Ajoutez ensuite l’oeuf, mélangez puis incorporez petit à petit l’eau. Attention à ne pas trop mouiller la pâte. Mélangez pour former un boule de pâte.
Entreposez au frais. Ce passage au frais permet qu’elle se tienne mieux quand vous l’abaisserez et la façonnerez.

Préparez la garniture. Epluchez les pommes si elles ne sont pas bio et les coings. Coupez-les en petits morceaux. Dans une cocotte, faites rapidement compoter les pommes et coings avec le beurre, le sucre, la cannelle et gousse de vanille grattée. Laissez refroidir.

Divisez la pâte en deux tout en gardant un peu de pâte pour le décor !). Abaissez une moitié pour faire le fond de tarte et garnissez un plat à tarte.
Versez votre garniture refroidie dessus.
Abaissez l’autre moitié et soudez bien les bords.
Abaissez le reste de pâte pour le décor et amusez-vous ! Dorez au blanc d’oeuf et saupoudrez de sucre de canne pour apporter un côté croustillant.
N’oubliez pas de faire des trous dans la pâte du dessus pour que la vapeur puisse s’échapper !

Faites cuire au four 30 minutes à 200°C.
Laissez tiédir avant de déguster avec pourquoi pas de la bonne crème fraiche !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Petites babkas au chocolat

24.11.2016

Il y a quelques temps la douce Linda est venue cuisiner à la maison. J’ai toujours beaucoup de mal à cuisiner pour moi-même. La cuisine du quotidien est source de grosse flemme à la maison. Pour moi, la cuisine c’est le partage. J’adore quand on invite nos amis à la maison, j’ai toujours une amie qui vient quelques heures avant pour m’aider à cuisiner. On coupe, cuit, pâtisse, tout en discutant de tout et de rien. On est d’ailleurs toujours méga à la bourre et ça se finit à 3-4 dans la cuisine avec les premiers arrivants. Je rêve d’ailleurs d’avoir une grande cuisine ouverte avec un îlot juste pour pouvoir partager encore plus ce moment de cuisine. C’est d’ailleurs ce qui est relou dans la cuisine du quotidien : c’est que tu es toute seule enfermée dans ta cuisine. Il n’y a rien de plus déprimant !
Bref, c’était donc un grand plaisir de cuisiner avec Linda (sans parler de son fameux curry, ceux qui ont déjà eu l’honneur d’y goûter savent de quoi je parle !). Et comme toujours avec moi, on a décidé un peu à la dernière minute ce qu’on allait concocter. On savait qu’on allait se faire au moins une brioche mais on a beaucoup tâtonné sur le façonnage qu’on allait lui donner. On avait repéré ces petites babkas chez Hint of vanilla et sur le coup on a pas mal galéré pour comprendre comment elle avait fait pour avoir de si jolies soudures. Mais avec un peu de pratique, le tour est vite joué ! Je les ai refaites depuis en testant avec différentes farines. Même si j’essaye de ne plus utiliser de farine de blé blanche, en matière de brioche, j’ai quand même une sacrée préférence pour celles avec une bonne dose de gluten qui fait filer la pâte !
Des petites brioches à se préparer la veille pour façonner et cuire le lendemain matin

Chocolate babkas wreath - Carnets Parisiens

Chocolate babkas wreath - Carnets Parisiens

Chocolate babkas wreath - Carnets Parisiens

Chocolate babkas wreath - Carnets Parisiens

Chocolate babkas wreath - Carnets Parisiens

Pour 10 petites Babkas au praliné
500 g de farine de blé T45
2 cuillères à café de levure déshydratée
110 g de lait tiède
90 g de sucre
3 g de sel
1 oeuf moyen
120 g d’eau tiède
90 g de beurre à température ambiante
1 oeuf pour la dorure

80 g de praliné
60 g de chocolat noir

Dans un bol, réhydratez la levure avec le lait pendant une dizaine de minutes. Il faut que tous les grains aient disparus et que cela forme une mousse épaisse.
Dans le bol du batteur, versez la farine, le sucre, le sel, l’oeuf, l’eau et le lait avec la levure. Pétrissez avec le crochet pétrisseur à vitesse lente jusqu’à ce que la pâte se détache des bords et forme une boule. Ajoutez alors le beurre en morceaux, morceau par morceau. Puis pétrissez plus rapidement pendant quelques minutes pour donner du corps à la pâte et que le gluten se développe.
Si vous pétrissez à la main, déposez la farine, le sucre et le sel sur votre plan de travail. Formez un puits et versez-y l’eau, le lait avec la levure et l’oeuf préalablement battu. Travaillez en rabattant la farine progressivement dans le puits. Avec une corne, c’est mieux (petite plaque en plastique souple), sinon allez-y avec une cuillère à soupe. Continuez jusqu’à ce que vous obteniez une pâte puis travaillez beaucoup plus énergiquement avec vos mains. Ajoutez ensuite le beurre en petits morceaux, un à un. Pétrissez à la main pendant 5 minutes.
Posez la boule de pâte dans un saladier propre et couvrez d’un linge propre. Laissez reposer dans un endroit tempéré à l’abri des courants d’air pendant 1h environ (le four éteint est l’idéal). Au bout d’une heure dégazez la pâte : appuyez dessus pour que le gaz s’échappe. Enveloppez-la dans un film alimentaire et entreposez-la au frigo toute la nuit pour des brioches fraiches au petit-dej. Sinon, laissez au moins 2h au frigo : elle sera beaucoup plus facile à travailler.

Faites fondre le chocolat avec le praliné pour former une pâte à tartiner souple.
Déposez la pâte froide sur le plan de travail : dégazez-la en la rabattant sur elle-même 3 fois de suite. Divisez la pâte en 8 morceaux de même poids.
Prenez un morceau et conservez le reste au frigo sur une plaque à pâtisserie recouverte d’un torchon.
Etalez le morceau au rouleau pour former un rectangle de 5 mm d’épaisseur. Tartinez de pâte au praliné en laissant un petit centimètre sur une longueur. Roulez le rectangle en commençant par la longueur tartinée et finissez par la longueur avec le centimètre non tartiné. Appuyez pour bien souder le boudin.
Reposez le boudin sur la plaque à pâtisserie et au frigo ! Recommencez l’opération avec tous les morceaux.
Reprenez un boudin et coupez-le en deux sur toute sa longueur. Enchevêtrez les deux longueurs puis formez une couronne. Pour cela, pincez les bouts des longueurs avec les bouts opposés. Déposez sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé.
Procédez de la même manière avec tous les boudins.
Laissez reposer les couronnes au moins 30 minutes (l’idéal étant 1h/1h30 mais si c’est pour le petit-déj on est souvent pressé !).
Dorez à l’oeuf. Faites cuire au four à 180°C pendant une quinzaine de minutes.
Faites chauffer un bon thé noire, installez une jolie nappe, installez-vous à table puis dégustez.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...