Pâques en chocolat

C’est bientôt le temps d’aller courir les jardins (ou les appartements pour les citadins) à la recherche des mille et un chocolats que les cloches auront pris soin de déposer par chez vous !
La tentation a été grande de vous présenter un agneau pascal mais finalement le chocolat l’a emporté (le chocolat l’emporte toujours).
Et pour le dessert, j’ai eu envie de « revisiter » le « nid de Pâques », petit gâteau traditionnel des pâtisseries à cette époque en version plus simple à faire chez soi. Et surtout en version moins industrielle ! Je ne peux d’ailleurs que vous inviter à visionner le reportage de France 5 sur l’industrialisation des pâtisseries (pour ceux qui penseraient encore que les viennoiseries et pâtisseries au look bien standardisé serait confectionnées de manière artisanale).
Pâques c’est aussi l’occasion d’apprendre aux copines à tempérer du chocolat et à dédramatiser un peu le travail du chocolat. Tout ça dans une mini cuisine de 4m²! (Je trouve ça parfait les cuisines de 4m², ça t’oblige à être bien organisée, alors t’imagines quand tu dois faire du chocolat ^^). Après avoir un peu repeint la cuisine et surtout mis du chocolat partout partout (je comprends toujours pas comment on a pu en retrouver dans nos cheveux mais bref, on va dire que c’était la faute des mojitos et de la fatigue hein ^^), elles sont reparties fières comme Artaban avec leur œuf décoré. Ya pas à dire, il y a des plaisirs régressifs qui sont simples (comme celui de dessiner pleins de conneries – dont l’appareil sexuel masculin – sur un œuf en chocolat). La chocolaterie et les cocktails ne font pas forcément ménage de meilleur goût !


Pour 16 tartelettes nid d’oiseau
Recette de Christophe Adam, Tartelettes !

La pâte sucrée au cacao
130 g de beurre mou
85 g de sucre glace
25 g de poudre d’amandes
2 g de sel
1 oeuf à température ambiante
195 g de farine
15 g de cacao en poudre

Tamisez le sucre glace et la poudre d’amandes.
Dans un saladier, déposez le beurre mou et versez le sel, le sucre glace et la poudre d’amandes tamisés.
Battez le tout afin d’obtenir un mélange homogène.
Incorporez l’oeuf et mélangez. Tamisez et ajouter la farine et le cacao en poudre. Mélangez brièvement. Formez une boule de pâte et aplatissez-la. Enveloppez-la de film étirable et laissez reposer 2 heures au réfrigérateur.

Préchauffez le four à 170°C (Th. 5-6).
Abaissez la pâte au rouleau sur 3mm d’épaisseur. Découpez des fleurs à l’aide d’un emporte-pièce et garnissez des moules à petits muffins.
Piquez les fonds de tartelette à la fourchette. Avec l’excédent de pâte, réalisez des petits oiseaux. Enfournez et faire cuire 10 à 15 minutes.

La ganache au chocolat
150 g de chocolat noir
210 g de crème liquide
60 g de beurre

Hachez le chocolat dans un saladier. Portez la crème à frémissement et verser en 3 fois sur le chocolat en mélangeant à la maryse entre chaque ajout. Incorporez le beurre et mixez si besoin.
Laissez la ganache prendre légèrement. Versez-la dans une poche à douille munie d’une douille « nid » (douille plate avec des petits trous au bout pour faire des serpentins). Pochez des serpentins de ganache sur les fonds de tartelette.

Décorez les oiseaux avec du chocolat blanc fondu à l’aide d’un petit pinceau.
Disposez un oiseau par tartelette puis quelques œufs liqueur. Décorez de vermicelles au chocolat.


Les œufs de Pâques
Chocolat de couverture
Non pareil (petites billes multicolores)

Tempérez votre chocolat. Allez jeter un coup d’œil à ce guide pour vous aider dans cette étape délicate !
Préparez votre plan de travail. Recouvrez une plaque à pâtisserie de papier sulfurisé puis posez dessus deux éléments de même taille sur lesquels vous pourrez déposez le moule par la suite (baguettes, verre, ramequins…).
Remplissez à la louche votre moule en le tenant en biais. Cela facilite l’écoulement du chocolat excédentaire.
À l’aide d’une palette, raclez le moule pour éliminez le gros du chocolat excédentaire. Agitez le moule afin que le chocolat se répartisse uniformément et pour éviter les bulles d’air.
Retournez le moule d’un coup au dessus de votre cul de poule jusqu’à ce qu’il n’y ait plus une goutte de chocolat qui coule. Posez votre moule sur votre plaque à pâtisserie. Lorsque le chocolat commence à prendre, racler une dernière fois afin d’avoir des bords bien nets. Si le chocolat n’a pas été bien raclé, le démoulage sera beaucoup plus compliqué voire impossible. Vous pouvez ensuite le passez quelques instants au réfrigérateur pour accélérer le processus.
Répétez l’opération une seconde fois pour avoir un œuf assez solide.
Démoulez vos chocolats. Si vous avez des moules transparents vous pouvez facilement voir si vos chocolats se décollent des parois. Tapez alors un grand coup parallèlement au plan de travail pour les démouler.

Pour le décor, faites fondre un peu de chocolat noir et dessinez des cœurs, des pois ou n’importe quelle autre forme à l’aide d’un pinceau. Saupoudrez de non pareil (petites billes multicolores).

Faites chauffer doucement une poêle. Posez 2 coques d’oeuf dessus une par une pour faire fondre légèrement le bord puis collez-les ensemble. Si vous le souhaitez vous pouvez les garnir de gourmandises avant de les souder

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Ecrit par Parigote le 24 mars 2013 dans Cuisine | Short Link

44 commentaires

Mots-clés : , , , , ,

44 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Copyright © 2000-2014 Carnets Parisiens All rights reserved.