Cake au chocolat et lait fermenté

27.03.2017

Je profite de cette journée de chômage quasi technique, oui ma fille est malade, et en bonne free lance que je suis, c’est à moi qu’il incombe d’être garde-malade. Autant jusque là, on m’a épargné la phrase « t’as le temps, t’es free lance toi », autant dès qu’il s’agit de dégager du temps en semaine pour faire les courses relou-demander un passeport pour la petite-l’emmener chez le médecin… C’est bibi qui s’y colle.
Moi qui m’étais mise en free lance pour avoir plus de temps, du moins pour mieux le maitriser, force est de constater qu’au bout d’un an, c’est un gros échec de ce côté-là. J’ai l’impression de courir après le temps et de ne jamais avoir le temps de rien. J’en ai pris conscience dernièrement et vous ne pouvez pas savoir comme ça m’énerve. Je déteste être stressée par le temps. J’ai envie de sentir que le temps est mon pote, pas le gars qui vient me faire « tic tac c’est bientôt l’heure » derrière mon dos.
Niveau boulot, j’ai pris le temps de lister les sources de perte de temps et les solutions à mettre en oeuvre. Il ne me reste plus qu’à m’y contraindre (ce qui est pas méga méga gagné pour je vous le dis ^^ Difficile de changer ses habitudes !).
Mais niveau perso, je reste tiraillée par exemple le weekend entre profiter de ma famille et profiter de ma vie en gros. Si je vois les copines, et bien c’est du temps de famille en moins et en même temps, je sens que les copines commencent à être gonflée de se prendre des vents à longueur de semaine. Je me sens dans une situation où de toute façon je vais être perdante et culpabiliser. Donc prendre le temps en ce moment, c’est renoncer. Et quand je vois les mouvements « slowlife » un peu partout sur les blogs et sur Instagram, je vous avoue que dernièrement cela m’irrite un peu. C’est le côté obscur des blogs et des réseaux sociaux, il vous renvoie à votre nullité (oui au bas mot !)
Bon par contre, s’il y a un truc où je suis pas nulle, c’est de faire des gâteaux ahah. Alors, on se prend une petite tranche de cake au chocolat au lait fermenté ? (Lait ribot pour les breton ^^)

Buttermilk chocolate cake - Carnets Parisiens

Buttermilk chocolate cake - Carnets Parisiens

Buttermilk chocolate cake - Carnets Parisiens

Buttermilk chocolate cake - Carnets Parisiens

Buttermilk chocolate cake - Carnets Parisiens

Cake au chocolat et au lait fermenté

2 gros oeufs
200 g de farine (j’ai utilisé un mix de farine d’orge mondé et de farine de blé semi-complète)
60 g de sucre roux type muscovado
200 g de chocolat noir de bonne qualité
90 g de purée d’amande
25 cl de lait fermenté
10 g de levure
1/2 cuillère à café de fleur de sel

Faites fondre le chocolat avec la purée d’amande au micro-onde ou au bain-marie. Ajoutez le sucre et la fleur de sel. Incorporez les oeufs un à un en les mélangeant bien entre chaque ajout.
Tamisez la farine avec la levure puis incorporez-la au mélange précédent. Versez pour finir le lait fermenté.
Chauffez votre four à 180°C.
Versez la préparation dans un moule à cake et enfournez pour 35-40 minutes.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
  1. Sarah

    Ahahah moi je n’ai pas encore le bonheur d’être de garde des enfants malades pour la simple et bonne raison que je n’en ai pas et je t’avoue que j’en suis bien ravie :) Ceci dit si le résultat à la fin c’est toujours un cake génialissime, je veux bien être malade moi aussi pour que tu viennes me garder :)
    A très bientôt; et merci pour tes recettes que je découvre toujours avec autant de plaisir!

    Répondre
  2. Elisa Caglioti

    Ton cake donne tellement envie ! Franchement un grand bravo pour tes photos : elles sont juste super belles ! Je pense bien tester ton cake avant que les beaux jours n’arrivent et ne me donne envie de manger seulement de fruits ;)

    Elisa, du coin des gourmandises

    Répondre
  3. Ping : Links I Love #137 - Whatever WorksWhatever Works

  4. Trisha

    You make me speechless with the deliciousness you bring to my party every time! This look fantastically delicious! I can’t wait to see what you share in your next blog.

    Répondre
  5. Audrey

    « Prendre le temps en ce moment, c’est renoncer », je pense que tu as tout dit dans cette phrase qui est tellement pertinente! Sans vouloir faire ma féministe (que je ne suis absolument pas) j’ai l’impression que c’est réellement un problème propre aux femmes, on nous demande de gérer énormément de choses professionnelles et personnelles, et au final on arrive à satisfaire personne (et encore moins nous), du coup comme tu dis, après on culpabilise et on se trouve nulle! Je pense qu’il faut apprendre à déléguer un maximum quand on peut et peut être ne pas se mettre plus de pression qu’il ne faut, parce que des fois, au final, on se rend compte que notre entourage est beaucoup moins exigeant envers nous que nous-même! Bref, tu as quand même toujours le temps d’ouvrir grand mon appétit avec tes délicieuses recettes :)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *