Une salade froide pour un été chaud

12.07.2010

Je vais pas vous faire miss météo et revenir sur la chaleur accablante de ces derniers jours. Non, non, je ne vous dirais pas qu’il fait une chaleur à crever, que je rêve de piscines et de glaces à l’italienne. Je ne râlerai pas à propos de la chaleur pour la simple et bonne raison que 10 mois par an, je me plains que j’ai froid et qu’il fait moche. Je suis une grande, très grande frileuse. Je crois même que mon thermostat n’est absolument pas réglé pour notre climat océanique. C’est bête parce qu’à Paris, il ne fait pas chaud très souvent dans l’année. Alors forcément, cette chaleur j’en profite à fond.
Bon alors ok, je me plains peut-être un tout petit peu de la fournaise qu’est le rer en période de canicule. Mais mes compagnons de voyage seront d’accord avec moi, il n’y a rien de plus désagréable que d’arriver au boulot complètement en nage.
Alors au déjeuner, on a envie de fraicheur, de légèreté. A déguster sous le soleil (là réside le seul et unique avantage de passer 2h par jour dans le rer, c’est de pouvoir déjeuner au soleil en pleine campagne seine-et-marnaise) avec des perlines comme tomates cerises à leur saveur incomparable. Au passage, j’ai un sacré budget tomates pour ma biocoop qui propose pleins de variétés que je ne connaissais pas. Et on est loin des tomates insipides du supermarché et même de mon marché.

taboule_quinoa_maquereaux

taboule_quinoa_maquereaux2

Pour 4 gourmands
Pour le maquereaux mariné à la sarriette et au citron vert
4 filets de maquereaux
2 citrons verts
Plusieurs branches de sarriette
Une louchette d’huile d’olive
Sel et poivre

Disposer les filets de maquereaux dans un plat. Recouvrir de tranches de citron vert, de sarriette, d’huile d’olive, de sel et de poivre. Couvrir d’un film alimentaire et réserver au frais pendant 2 heures au moins.
Faire cuire au four à 180°C pendant une quinzaine de minutes. Laisser refroidir et conserver le jus de cuisson pour le taboulé.
Ôter la peau des maquereaux et émietter les filets.

Pour le taboulé
300 g de quinoa
60 cl d’eau
Plusieurs poignées de tomates cerises
1 avocat
Le jus d’un citron vert
Un petit oignon
Sel et poivre

Rincer le quinoa à grandes eaux. Le verser dans une casserole d’eau bouillante et le faire cuire pendant 10 minutes dès reprise de l’ébullition. Ôter du feu et laisser gonfler quelques minutes.
Couper l’avocat en morceaux ainsi que les tomates cerises. Citronner les avocats.
Dans un saladier, mélanger le quinoa, l’avocat, les tomates cerises, le jus de cuisson et les miettes de maquereaux. Assaisonner et réserver au frais pendant au moins 2 heures.

taboule_quinoa_maquereau3

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
  1. Camille

    je ne mange jamais de tomates quand je suis à Paris, en fait. Elles sont toutes immondes. Mais peut-être que j’irai un de ces jours bouger mes fesses pour en chercher des bonnes à Paris, quitte à devoir prendre le métro pour ça, hein! :p
    (et puis n’importe quoi pour la dernière photo qui fait année 80, elle est très chouette, et ça me donne faim, même à 23h30 et ayant mangé juste avant du quinoa aux champignons)(miam aussi)

    Répondre
  2. Anne

    @Camille: rien ne sert de courir. Repère les marchés dans le quartier, repère le producteur (et non le distributeur), ya ses ref. sur une pancarte derriers l’étale, et tu seras sûre de tes tomates.
    Très belle recette

    Répondre
  3. cococerise

    Miam miam ! J’adore le taboulé, et j’adore l’avocat, mais j’ai jamais pensé à les faire cohabiter !
    Ça me donne faim ^^
    Et merci Anne pour l’astuce du producteur sur les marché, je vais être attentive !

    Répondre
  4. Vanilla

    Je suis une fan de cuisine, même si je le fais pas très souvent, j’adore lire les bouquins de cuisine, regarder les emissions de tv… et là je tombe sur ton article avec une recette qui me tente bien. Je l’essayerai bien dis donc, les photos donnent envie
    miam miam lol

    Répondre
  5. Parigote Auteur de l’article

    @ Camille : Bon allez la prochaine fois qu’on se voit, jte ramène un sac de tomates trop bonnes !

    @ Anne : Ca dépend beaucoup des marchés je pense car sur le mien, déjà les tomates sont hors de prix (parfois plus chères qu’à la biocoop, cherchez l’erreur !) et puis niveau variétés ça ne va pas plus loin que la coeur de boeuf !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *