L’idée culinaire con-con de la semaine

03.07.2010

En matière de cuisine, je ne sais pas comment je me débrouille mais j’ai toujours un train de retard. Voire plusieurs. Pourtant, je suis une lectrice assidue des blogs et magazines culinaires. J’ai également un pied dans une épicerie connue de la place parisienne qui fournit de tout et qui me permet d’être au courant des derniers produits « à la mode » ou qui viennent de sortir. Et pourtant, entre le moment où je découvre un produit, une recette ou un tour de main et le moment où je transfère cette connaissance dans ma cuisine, il se passe généralement un sacré laps de temps.

Je crois qu’au fond je suis restée cette adolescente « fuck the system » qui ne veut pas se laisser embarquer sur les sentiers des moutons de panurge. Ca m’énerve toujours autant de « faire comme tout le monde », suivre la masse. Ho mais attention, je ne suis pas non plus une originale ou une avant-gardiste ! Non, moi je serais plutôt le mouton qui suit le troupeau, mais de loin. Faudrait pas non plus qu’on me confonde avec le troupeau hein.

Bien sûr, si je vissais ma casquette de psy sur la tête, je dirais que ça s’appelle tout simplement de la résistance au changement. Certaines personnes sont plus figées dans leur fonctionnement psychique, il leur faut du temps pour intégrer la nouveauté au fond de leur petite caboche.
Mais bon, on est vendredi soir, j’ai laissé ma casquette au vestiaire et je préfère nettement la version « je suis trop une rebelle ».

Mais pour en revenir à nos petits moutons (pas de panurge), j’ai toujours pensé que je n’aimerais pas le vinaigre balsamique. Je partais du principe que je n’aime pas le vinaigre et comme le balsamique fait partie de la famille des vinaigres, je n’aime pas le balsamique. Cela s’appelle un syllogisme, un raisonnement logique à 2 propositions. Vous vous souvenez l’histoire de Socrate qui est mortel, ben c’est pareil avec le balsamique. Mon raisonnement tombait sous le sens non ?

Mais n’est pas Socrate qui veut, après avoir goûté un caramel de balsamique qui nappait une délicieuse dorade, j’ai bien dû me rendre à l’évidence que mon raisonnement était faux. Que quand même le balsamique c’était sympa, surtout le caramel. Oui je me rend bien compte que des milliers de personnes ont dû tester le melon avec du jambon de pays et une lichette de caramel de vinaigre de balsamique. Et ben oui, je ne suis qu’un pauvre petit mouton suiveur. Mais un mouton qui se pourlèche les babines avec son melon !

melon balsamique 2

Melon balsamique 3

Melon au jambon de pays et caramel de vinaigre balsamique

Je ne vais pas vous faire l’affront de vous écrire la recette tout de même !
Pour le caramel, c’est très simple : il suffit de faire fondre à la casserole sur feux doux le même poids de sucre et de vinaigre balsamique jusqu’à ce que le mélange devienne sirupeux. J’ai conservé l’excédent dans un pot en verre dans un placard et pour le moment, un mois après il est toujours aussi bon. Mais bon le vinaigre et le sucre étant deux très bons conservateurs, ce n’est pas étonnant.

melon
Melon 5

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
  1. Mercotte

    mets de la mélasse de grenade la prochaine fois y a déjà un moment que c’est IN tu peux y aller en toute confiance même que c’est meilleurs car le caramel de balsamique bon, suis pas sûre que ce soit du vrai balsamique à la base vu le coût ! je dis ça je dis rien…juste pour te titiller en vrai j’utilise aussi le caramel de balsamique …

    Répondre
  2. Parigote Auteur de l’article

    @ Mercotte : Bien évidemment, le vrai balsamique, au prix où il coûte on se contentera du « faux ». D’ailleurs, il me semble qu’il est quasi impossible à trouver non ?
    Ha oui la mélasse de grenade, depuis le temps aussi, il faudrait que je m’y mette !

    Répondre
  3. Babeth59

    bon, ben je suis aussi rebelle alors….je n’ai jamais goûté…..j’ai par contre été souvent déçue par des desserts de restaurant où le vinaigre balsamique était un peu trop présent à mon goût….

    Répondre
  4. Camille

    tromiam, le balsamique!
    j’aime pas le vinaigre, mais le balsamique, si, j’en raffole! (et sur des fraises, c’est trobon aussi)
    et sinon, balsamique+miel pour faire une sauce barbecue chouette aussi.

    Répondre
  5. Melibu

    Et bien moi j’ai découvert le caramel de vinaigre balsamique hier soir, avec des fraises et du basilic. Un pur régal ! Alors moi qui adore le melon et le jambon cru, je ne vais pas me gêner pour te piquer ta recette ! Merci !

    Répondre
  6. camille (une autre)

    en fait, le balsamique n’est pas un vinaigre à proprement parler car il est produit à partir des raisins et pas du vin. Tu n’aimes pas le vinaigre or tu aimes le balsamique donc le balsamique n’est pas du vinaigre, ça aussi c’est un syllogisme?

    Une parisienne un peu connasse aussi, par conformisme?

    Répondre
  7. meufactuelle

    Voilà une meuf actuelle qui a tout compris!
    Une bonne idée, rapidité, melon, caramel et hummmmm….Délicieusement bon.

    Les femmes d’aujourd’hui ont de la suite dans les idées!…même si elles les suivent de loin!

    Répondre
  8. Naolia

    Eh bien moi aussi je dois avoir un train de retard! Je suis bien contente que tu aies donné la recette de ce caramel; je l’avais vu utiliser mais sans savoir comment le faire.

    Répondre
  9. Stéphanie

    Oh et bien moi j’étais la même avec le balsamique et le vinaigre… Ceci dit je n’ai jamais goûté le vrai de vrai, mais j’arrive maintenant à apprécier les autres. Et la mélasse de grenade, ça il faut vraiment que je m’y mette d’une façon ou d’une autre…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *