Archives du mot-clé chocolat

Donuts au chocolat et pralin

20.05.2015

Hello hello ! L’autre jour, j’ai eu une envie de gras, de fat, de bien gourmand et de décadent (j’ai le droit, je suis enceinte d’abord ^^), j’avais une grosse envie de donuts ! J’adore les donuts, je me rends bien compte que c’est pas le truc le plus fin gustativement parlant mais c’est toujours lié aux vacances pour moi. Mes vacances d’adolescentes, passées au bord de l’océan, tous les ans, toujours à côté de cette cabane à frites et à donuts. Avec les copains, on se posait toujours au même endroit de la plage, on avait notre spot, on se prenait pour les rois de la plage. Et il y avait toujours le moment du goûter, les 3/4 du temps je me prenais un donut soit au chocolat, soit fourré à la pomme ou à la framboise. C’était le doux temps où on pouvait s’empiffrer de gras dans la plus grande insouciance ^^ J’ai adoré ces vacances d’ado. Je me souviens encore des maisons qui bordaient la plage, de la dune que l’on devait escalader pour accéder à la plage, du sable brulant sous les pieds, du vent qui emmêlait les cheveux. Du coup, ces donuts avaient pour moi un petit goût de nostalgie, et de gras sucré qui fait du bien.
Et puis, cerise sur le cupcake, ces donuts sont des petites mignonneries à photographier ^^

Chocolate donuts - Carnets Parisiens
Chocolate and pecan donuts - Carnets Parisiens
Chocolate and pecan donuts - Carnets Parisiens Chocolate and pecan donuts - Carnets Parisiens

Donuts au chocolat et pralin
Pour une quarantaine de petits donuts
Filez voir la recette déjà donnée ici !

Le glaçage au chocolat
Recette de Fou de pâtisserie n°2

35 g d’eau
95 g de sucre
30 g de cacao en poudre
65 g de crème liquide
4 g de gélatine en feuille

Trempez la gélatine dans l’eau froide pour bien la ramollir.
Dans une casserole, portez à ébullition le sucre et l’eau pour en faire un sirop. Versez le cacao en poudre et mélangez à l’aide d’un fouet.
Faites bouillir la crème et ajoutez-la au sirop de cacao. Laissez refroidir à 70°C et incorporez la gélatine préalablement essorée. Mixez à l’aide d’un mixeur plongeant pour bien homogénéiser le glaçage et verser dans un bol assez large pour y plonger les donuts.

Attendez que le glaçage ai bien refroidi puis plongez les donuts dedans.

Pour le pralin
100 g de noix de pécan (ou d’amande, de noisette…)
100 g de sucre semoule

Dans une grande casserole, versez le sucre et faites chauffer jusqu’à ce qu’il se caramélise et prenne une couleur ambrée foncée et ajouter les noix de pécan. Mélangez pour bien les enrober de caramel puis versez sur une feuille de papier sulfurisé. Laissez refroidir puis mixez grossièrement. Décorez les donuts de cette poudre de pralin.

Chocolate and pecan donuts - Carnets Parisiens
Chocolate and pecan donuts - Carnets Parisiens  Chocolate and pecan donuts - Carnets Parisiens
Chocolate and pecan donuts - Carnets Parisiens

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un simple gâteau au chocolat

31.03.2015

Seconde tentative de photos culinaires avec mon Pen e-pl7 d’Olympus et surtout premières photos dans mon nouvel appartement : toute une nouvelle luminosité à apprivoiser ! Mais en même temps, le bonheur d’avoir la place pour shooter !! Ceux qui sont déjà venu m’assister sur un shoot savent que quand je parlais d’à peine 4m² pour shooter, je blaguais pas. Donc là j’ai de la place, du recul, un fond magnifiquement blanc aussi. Bref un énorme espace pour faire de belles choses. Mais bon ça sera quand la fatigue de la grossesse sera passée (on se retrouve dans quelques années hein ?!) parce que là dans le genre totalement raplapla, je gagne la médaille d’or ! Je ne fais définitivement pas partie de ces femmes à la grossesse super épanouie qui te disent « non mais tu verras passé le 1er trimestre, tu pèteras le feu et tu seras sur ton petit nuage ». Haha j’ai envie de leur répondre « BIG LOL ». Non moi j’ai la grossesse HS et du coup la grossesse vénère. Je suis un peu ma face B, le verso de mon recto si tu préfères. Moi qui suis plutôt du genre hyper active à avoir toujours pleins de projets en cours, ben là tu peux te brosser Martine, j’ai même pas l’énergie de faire mon ménage alors tu penses bien… Ha oui puis moi qui suis toujours hyper gourmande, ben exit la gourmandise, et ça depuis le 1er jour. Genre, je reste de marbre devant des chocolats Marcolini par exemple (ceux qui me connaissent savent à quel point je voues un culte pour ses chocolats !). Et ya pleins d’autres petits trucs comme ça, comme si la grossesse avait révélé ma double face (Hello Docteur Jekyll et Mister Hyde).

C’est assez déroutant de ne pas se reconnaitre et surtout de devoir accepter qu’on ne peut plus faire autant qu’avant, qu’il faut se ménager et adapter son temps, son énergie (mandieu la sieste mais quelle perte de temps!!). J’apprends la frustration au quotidien et sachez que la frustration et moi on est manifestement pas très potes. Ca m’énerve parce que j’ai envie de faire pleins de choses, et ça m’énerve encore plus car y’a toujours un boulet (emplie de bienveillance, certes) pour te dire « ha mais faut pas t’énerver, c’est pas bon pour le bébé ça! » (= la double peine). Tu vois ce genre de réflexion ? Qui t’énerve juste encore 10 fois plus et où t’as juste envie de lui coller ta main dans sa tronche ? Comme on dit l’enfer est pavé de bonnes intentions, mais quand même, souvent le silence est d’or hein.

Bon ceci dit, je vais pas trop me plaindre, car je découvre un humanisme oublié et tellement décrié dernièrement chez les gens. Moi qui m’attendais à la guerre, et bien rares sont les fois où on ne m’a pas proposé une place assise dans les transports en commun (bon le RER du matin, il faut souvent demander mais faut dire que le matin dans le RER on a tous la tête dans le cul ^^), ou même dans les magasins, on me propose souvent de m’assoir. Alors c’est ptet ma tête de déterrée qui fait pitié mais en tout cas, je suis assez surprise de toute cette bienveillance (enfin à 80% de la part des femmes, messieurs y’a encore du boulot pour que vous cédiez votre place hein !).

Bref, donc hier, j’ai décidé de faire un truc qui me plaisait (c’est à dire de laisser de côté ménage et cartons), et de shooter, j’avais trop le déclencheur qui me démangeait ! Et du coup, j’ai voulu refaire un essais avec le Pen e-pl7 d’Olympus. Sur le dernier billet, vous m’avez fait marrer à me dire que mes photos étaient trop déprimantes. Sachez que je le sais ! Ma mère me soule tout le temps en me demandant si je vais bien et pourquoi je fais des photos aussi tristes. Ben c’est juste que j’aime bien depuis un bon moment les photos un peu froides niveau couleurs. Je sais que ce n’est pas le goût de tout le monde (y’a même deux lecteurs la dernière fois qui ont vomi, alors c’est pour dire ^^) et surtout ce n’est pas ce qu’on a l’habitude de voir dans les livres ou les magazines. Notamment, sur le côté hyper éloigné du sujet principal. Si vous me suivez depuis longtemps, vous avez du remarquer (et surtout le lire, car j’en ai parlé pas mal de fois), ce qui me plait dans la photo culinaire, c’est pas tant le plat, mais l’ambiance qu’il y a autours. J’aime bien pouvoir m’imaginer une histoire derrière ce plat. Alors je ne sais pas si j’y arrive, si en voyant ces photos vous vous imaginez une scène de vie. Mais c’est en tout cas mon ambition sur ce blog (alors que par exemple sur instagram, j’ai plus envie de photos-mignonnes-à-fleurs ^^).





Le gâteau au chocolat Bellevue

Mes 100 recettes au chocolat, Christophe Felder
4 oeufs
125 g de chocolat noir
2 cs de lait
10 cl de crème liquide
1 cs de farine
50 g de poudre d’amandes
125 g de sucre semoule

Préchauffez le four à 180°C. Cassez les oeufs en séparant les blancs des jaunes. Faites fondre le chocolat avec le lait et la crème liquide puis ajoutez les jaunes d’oeufs un à un, la farine et la poudre d’amandes tout en remuant. Montez les blancs en neige ferme en y ajoutant progressivement le sucre semoule.
Incorporez délicatement les blancs en neige à la préparation chocolatée. Versez la pâte dans un moule de 24 cm diamètre puis enfourner pour environ 30 minutes.

NB : Ce gâteau est devenu un classique incontournable chez moi. Je l’agrémente souvent au fil de mes envies : avec des noix (pécans, amandes, noisettes) caramélisées, des fruits rouges, des pépites de caramel au beurre salé…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...