Le cresson, on dirait que c’est pas bon mais en fait si

J’ai déjà dû en parler par ici, mais il y a a quelques années mon alimentation se résumait essentiellement aux féculents et sucreries. Tout ce qui était vert avait du mal à trouver son salut dans ma cuisine. Petite, j’étais un peu comme les sales gosses de chez Topchef à faire de grands « C’est quoiiii ce truuuc ?! Beuuurk, c’est pas bon!!! ». Une enfant agréable à table comme vous pouvez l’imaginer ! Bon pour ma décharge, ma mère n’était pas non plus trop portée sur la chose (même si elle vous dirait le contraire) donc je n’ai fait que tardivement mon éducation gustative. Il a fallu en fait que je commence un blog (bon ok, mon premier blog tournait autours des sucreries) et que je quitte le cocon familial pour enfin épanouir mon horizon culinaire. La tâche a été rude mais aujourd’hui j’ai encore franchi un palier : j’ai aimé une soupe toute verte d’herbes !
Allez franchement, avouez que cette soupe verdâtre n’est pas franchement ragoutante de prime abord ? J’en vois quelqu’un qui font la moue d’avance ! Bon et bien en fait, cette petite soupette elle est très bonne ! Elle a un goût de printemps, de verdure qui n’est pas déplaisant. Avec ses petites galettes de sarrasin, elle sent vraiment bon la campagne et les oiseaux qui chantent !

Pour les galettes de sarrasin
Pour une dizaine de petites galettes
330 g de farine de blé noir
75 cl d eau
1 oeuf
10 g de gros sel

Mélanger la farine et le gros sel dans un saladier. Incorporer grossièrement l’oeuf. Verser l’eau en trois fois, tout en mélangeant énergiquement la pâte au fouet jusqu’à obtenir une pâte lisse et homogène. Ajouter de l’eau si la pâte semble trop épaisse.
Laisser reposer de préférence 1h au réfrigérateur.
Verser une louche de pâte sur une crêpière huilé de manière à obtenir des petites galettes.

Velouté de cresson
Pour 4 personnes
2 botte de cresson
4 pommes de terre de taille moyenne
1 botte de persil plat
Bouillon de légumes
Fromage de chèvre frais

Eplucher les pommes de terre et les faire cuire dans le bouillon de légumes. Assaisonner.
Porter une casserole d’eau à ébullition. Laver le cresson et le persil, puis les plonger dans l’eau bouillante pendant 1 minute de manière à les blanchir. Les plonger ensuite très rapidement dans un saladier rempli d’eau glacée additionnée de glaçons.
Egoutter et mixer avec les pommes de terre et du bouillon de légumes.

Oeufs pochés
4 oeufs ULTRA frais (au max 3/4 jours après la ponte)
1 cs de vinaigre blanc
1 cc de gros sel

Porter une casserole d’eau avec le vinaigre blanc et le gros sel à ébullition. Baisser le feu jusqu’à obtenir un léger frémissement.
Casser un oeuf dans une tasse. Glisser doucement l’oeuf dans la casserole d’eau. Normalement, le blanc va venir enrober le jaune. Si les oeufs ne sont pas assez frais, le blanc va s’éparpiller dans la casserole et vous obtiendrez de tout petits oeufs pochés. Avec deux cuillères, ramener les bords du blanc pour bien les souder.
Les oeufs sont cuits lorsque le blanc est encore souple. S’il est caoutchouteux, c’est trop tard : le jaune est trop cuit à l’intérieur.
Pour que l’oeuf soit à bonne température, il faut le faire réchauffer 2 minutes dans une casserole d’eau très légèrement frémissante. La température de l’eau ne sera pas assez élevée pour atteindre la température de cuisson du jaune

Verser le velouté de cresson au fond des assiettes. Parsemer de miettes de fromage de chèvre frais et disposer les oeufs pochés et assaisonner.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Ecrit par Parigote le 13 mars 2011 dans Cuisine | Short Link

33 commentaires

Mots-clés : , , , , ,

33 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Copyright © 2000-2014 Carnets Parisiens All rights reserved.