A la découverte du bentô

01.08.2010

Cela fait maintenant plusieurs années que je compte dans ma cuisine plusieurs bentos. Je ne me souviens plus trop comment j’ai découvert ces petites boîtes à déjeuner, probablement sur les blogs culinaires. C’est l’aspect kawai-trop-choubidou qui m’a séduit en premier. A cette époque-là, les déjeuners à la fac devaient être pliés en 15 minutes donc chacun ramenait son « tup » froid ou son sandwich. Je me suis dit que c’était bien plus drôle de déjeuner dans des boîtes décorées de lapinous roses. Encore aujourd’hui, comme je dois rapporter ma popote au boulot, il m’arrive d’utiliser ces petites boites. Mais c’est de plus en plus rare car maintenant j’ai le temps de déjeuner et de réchauffer mes plats. Du coup, je fais plus souvent des plats élaborés qui ont du mal à rentrer dans ces mini boites !

Alors, il y a quelques semaines, lorsque j’ai été invitée à suivre un cours de préparation de bentô sous la houlette du chef Hissa Takeuchi et de sa femme Elisabeth dans leur restaurant le Kaiseki, le tout organisé par monbento.com, j’étais plutôt enjouée de découvrir la face un peu cachée de ces petites boites à déjeuner.

hissaCrédits photos Jullette Valtiendas

Durant toutes ces années de préparation de bentô, je ne m’étais jamais attardée à en comprendre la symbolique. Le contenu du bentô est très sensible aux saisons et au contenu du frigo. C’est un excellent moyen pour optimiser les restes de son frigo : comme dirait l’autre, rien ne se perd tout se transforme ! Mais surtout lorsqu’il est préparé pour quelqu’un d’autre que soi, la tradition veut qu’on y glisse un petit message, d’amitié ou d’amour. Dans le bentô que l’on a réalisé, c’était un message d’amitié : un « pliage » particulier d’une tranche de konyaku, pâte de racines de konjac séchées.

17Crédits photos Jullette Valtiendas

Cet atelier était aussi l’occasion pour moi de réaliser des makis pour la première fois. Il faut dire que j’ai mis plusieurs années à me mettre aux suhis. La faute à une mauvaise expérience avec un riz bien trop vinaigré. Mais le riz d’Hissa Takeuchi, croyez-moi, il était juste délicieux ! Mélangé à un vinaigre de framboise additionné de sirop de cerises, rien à voir avec ce que l’on trouve habituellement. Les makis proposés par Hissa Takeuchi étaient garnis d’une asperge  juste saisie. Au lieu de mettre l’avocat à l’intérieur des makis, nous l’avons simplement réduit en purée puis étalé sur les makis. Et cerise sur le makis, une petite purée de framboises fraiches est venue agrémenter le tout et cela se marie à merveille ! Sophie avait d’ailleurs fait un billet sur ces fameux makis don-don.

makisCrédits photos Jullette Valtiendas

Comme vous l’avez compris, c’était vraiment un chouette moment, dans l’échange et le partage de la part d’Hissa Takeuchi ! Ca fait un moment que j’avais envie d’approfondir un peu cette cuisine, je crois que c’est maintenant le moment ! Je lorgne d’ailleurs sur le livre d’Hissa Takeuchi, Nouvelle cuisine japonaise.

To be continued.

Makis copy

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
  1. Camille

    Moi je trouve ça top canon, les bento, mais j’ai déjà pas l’envie, la place, etc etc de me faire à manger le soir quand je suis chez moi, jamais j’aurai le temps de me préparer joliment à manger pour le lendemain!

    Répondre
  2. Enila

    Oh ça me donne envie de prendre des cours de « bento » aussi. J’en ai plusieurs à la maison, mais par manque d’inspiration (et surtout de temps)je ne les utilise jamais…Les recettes avaient l’air étonnants ! C’est trop mignon l’histoire du petit message, ça donne envie d’en préparer à son amoureux, rien que pour faire de même ^^

    Répondre
  3. Celine

    Petit Coucou du Sud Californien, d’une ex Parisienne, ex New Yorkaise qui vit maintenant dans la campagne CA… ce soir j’ai decouvert ton Blog que j’aime bcp,il va dans mes Fav bien sur. J’aime bcp tes photos tres belles, Blog a suivre de tres pres!Bye! C.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *